Facebook ou le rêve de la téléportation

Facebook ou le rêve de la téléportation

142
Shares
More share buttons
Share on Pinterest

C’est à peine remis du CES de Las Vegas et de son nombre incalculable d’innovations qui nous y ont été présentées, que j’essaie de structurer ma pensée pour organiser le tourbillon d’informations technologiques dans lequel nous avons baigné depuis la rentrée de septembre dernier. Pas une année ne se passe sans que j’aie cette impression d’accélération permanente de l’innovation et l’état second, entre ébriété et excitation, qu’elle suscite. Je dois vous l’avouer : je suis grisé par cette position unique qui est la mienne, d’acteur et d’observateur du monde technologique qui avance depuis maintenant 15 ans à marche forcée ! Grisé et en même temps effrayé par ce que je vois, ce que j’en conclus et les conséquences anticipées pour nos vies et notre société. Je frôle en permanence la gueule de bois mais pourtant, tel un drogué, je continue inlassablement à suivre dans le détail ce monde qui est le mien à la recherche de ma dose nécessaire et toujours plus importante.

Essayant donc de structurer ma pensée, je ne peux faire autrement que de faire le lien entre la présentation au grand public faite par Oculus Rift durant le CES et une conférence remontant à novembre dernier, donnée par le directeur de la technologie de Facebook. J’ai parfois un peu l’impression de faire partie d’un show télévisé filmé en caméra cachée, tant certaines situations et discours sont disruptifs. Je me surprends même parfois à regarder autour de moi pour tenter de trouver où sont cachées les caméras, censées filmer nos réactions incrédules. « C’est une blague ! », voilà ce que parfois certains d’entre nous pensons à défaut de le murmurer très fort.

C’est exactement cette impression que j’ai eue ce jour-là, lors de la conférence donnée par Mike Schroepfer, directeur de la technologie de Facebook. Nous sommes au Web Summit à Dubin, début novembre dernier. Sur la scène principale, Mike, détendu comme à son habitude, nous explique sa vision pour le réseau social. Jusque là, rien d’anormal, même si le sujet est absolument passionnant ! Et au détour d’une phrase, le voilà qui prononce ces mots :

« Facebook veut construire un appareil qui vous permettra d’être où vous voulez, avec n’importe qui, sans se soucier des frontières géographiques »

Mike Schroepfer vient tout simplement d’expliquer que Facebook ambitionnait de construire un téléportateur d’ici 2025. Autant dire que ce type d’annonce n’est pas tombé dans l’oreille de sourds !

Évidemment, Facebook ne parle pas ici de téléportation réelle mais bien « virtuelle ». C’est en tous les cas toute l’ambition affichée pour la plateforme de réalité virtuelle rachetée il y a maintenant 2 ans et depuis développée au coeur du quartier général du réseau social, Oculus Rift. C’est d’ailleurs la version 1 grand public qui vient d’être présentée il y a quelques jours au CES. Le potentiel est énorme ! Le site américain Business Insider expliquait en Novembre :

« Schroepfer prévoit un futur où Oculus sera capable de berner vos sens pour qu’ils pensent que son monde virtuel est réel, en imitant le monde autour de vous en temps réel, et donnant aussi aux gens la capacité de créer tout ce qu’ils imaginent en 3D »

Oculus-Rift-5

Je vous l’accorde, technologiquement nous en sommes loin. Mais à un horizon de 10 ans, il n’est pas du tout illusoire d’imaginer que ce type d’outils soit aussi présent dans notre quotidien que le smartphone l’est aujourd’hui ! L’obstacle principal réside, pour le moment, dans la capacité à tromper nos sens pour leur faire croire que le virtuel est réel. Cela devra passer par de la puissance de calcul, permettant un enchaînement naturel des mouvements dans l’environnement virtuel, tout en apportant une précision extrême donnée à chaque détail. Restera alors le défi, au-delà du sens du toucher, de tromper l’odorat et avec lui le goût. A ce stade-là, le défi sera alors presque gagné. Nous pourrons assister, la gorge nouée et la peau sujette à la chair de poule, à l’éclosion des cerisiers au japon, ou à une tempête magnétique sur Mars, à un dîner de famille divin alors que certains convives seront à l’autre bout du monde, ou encore à la naissance d’un bébé dauphin dans une crique de la mer Égée.

Car avec ce type de technologie, aucune limite ne sera imposée à l’esprit, à part celle de l’imagination ! Chacun pourra travailler en 3D un monde virtuel ou réel, ou dessiner des produits et les tester en temps réel. Des secteurs entiers d’activité seront impactés. L’éducation, les loisirs, le tourisme, l’immobilier, la santé ou le cinéma par exemple.

Imaginez vivre la bataille de Waterloo, la défaite d’Alésia par Vercingétorix, la construction de la Pyramide de Kheops ou encore la conquête de l’Ouest par les nouveaux colons américains ! Cela sera autrement motivant et captivant que l’enseignement actuel qui repose principalement sur le charisme d’un enseignant ou le bon état d’esprit d’un estomac en pleine digestion.

Imaginez jouer au célèbre jeu Assassin’s Creeds en étant totalement plongé dans le Paris de la révolution ou le Londres de Jack l’éventreur. Vous pourriez ainsi vivre le jeu, assister aux exécutions, participer aux quêtes en “mouillant la chemise”. L’expérience utilisateurs reste le Graal dans le domaine du gaming. On ne sera alors pas loin de le toucher du doigt !

Imaginez participer en tant qu’acteur à votre série favorite ou vous retrouver dans la peau de C3PO ou de BB8 dans Star Wars. Imaginez la vitesse à laquelle vous pourriez apprendre une langue ou être formé à des tâches matérielles. Imaginez la motivation que cela vous donnerait de pouvoir être le sujet principal, seul ou avec vos amis, d’un jeu de plateforme alors que vous faites votre jogging hebdomadaire.

Ce type de technologie introduira une modification totale de notre rapport à l’environnement en faisant tomber les barrières physiques associées. Nous assistons aux premiers gazouillis d’une nouvelle plateforme virtuelle ayant la promesse de changer radicalement notre vision du monde et de ses interactions. Mark Zuckerberg ne s’est pas trompé en tant que visionnaire en imaginant que le produit développé par son entreprise n’est rien moins que la prochaine révolution digitale. Il n’est pas cependant pas le seul. Microsoft, Google, Amazon ou encore Sony sont en train d’y investir massivement. Ce qui est cependant certain, c’est que, quel que soit l’acteur qui arrivera à fournir au monde une technologie mature dans le domaine, celui-ci aura profondément modifié la rapport que chacun aura à son image. Ce sera le début d’une nouvelle génération ayant la possibilité de vivre ses rêves et non plus de rêver sa vie, et cela change absolument tout, pour le meilleur et pour le pire !

142
Shares
Share on Pinterest
More share buttons