Infographie : Les français et les objets connectés

Infographie : Les français et les objets connectés

80% estiment que les objets connectés représentent l'avenir

Infographie - Les Français et les Objets Connectés -
Infographie - Les Français et les Objets Connectés
360
Shares
More share buttons
Share on Pinterest

La Poste et OpinionWay ont réalisé en octobre dernier une étude pour comprendre les attentes et les freins des français dans le domaine des objets connectés. Comment ces objets intelligents sont-il perçus ? Dans quels domaines sont-ils attendus ? Quel avenir pour les objets connectés ?  Les principaux résultats sont présentés en infographie :

Intérêt et bénéfices des objets connectés

LaPoste_Infographie_LesFrancaisetLesObjetsConnectes_1

D’après les premiers résultats de cette étude, 78% des français perçoivent ces nouveaux objets comme une révolution. Plus des 35% des personnes interrogées déclarent en posséder au moins un et 39% envisagent d’en acheter. Parmi les intentionnistes d’achat, un individu sur deux pensent en acheter un pour Noël.

Pour compléter ces chiffres, l’étude met en avant les principaux bénéfices attendus par les objets connectés :
Avant toute chose, 88% des personnes interrogées souhaitent réaliser des économies avec les objets connectés et 86% souhaitent que ces objets intelligents leur facilitent la vie au quotidien. 85% des individus désirent améliorer leur confort et 84% souhaitent que les objets connectés les aident à se protéger. Le « vivre mieux » est au coeur des attentes des français !

 

Les domaines d’applications des objets connectés

LaPoste_Infographie_LesFrancaisetLesObjetsConnectes_2

3 domaines prioritaires ressortent de cette étude :

Le service à la personne (83%) : Les objets connectés au service du bien vieillir. 

87% des personnes interrogées déclarent que les objets connectés permettent l’intervention rapide de personnels auprès de personnes isolées et peuvent contribuer au maintien à domicile des personnes âgées ou dépendantes.
En effet, compte tenu du vieillissement de la population, de nombreux fabricants proposent des dispositifs connectés au service des personnes âgées et des familles. Ces solutions permettent de faciliter le quotidien des seniors, de sécuriser leur domicile pour ainsi les aider à rester autonome. Voici quelques exemples :

  • Les objets connectés de santé et de quantified-self tels que les tensiomètres et cardio-fréquencemètres connectés pour suivre les constantes de santé, les piluliers connectés pour suivre la prise de médicaments. Les informations pourront être transmises à la famille ainsi qu’au médecin traitant pour surveiller à distance la santé de la personne.
  • Les alarmes et les caméras connectées pour prévenir l’entourage ou un service d’assistance en cas de chutes et détecter l’activité et l’inactivité de la personne.
  • Les montres connectées dotées de capteurs anti-chutes et d’un GPS pour suivre les trajets de la personne âgée.

 

Le quotidien et la maison (67%) : les objets connectés au service de la sécurité et la réalisation d’économie.

D’après l’étude, 75% considèrent que les objets connectés permettent de protéger le domicile. De plus 72% déclarent que ces objets domotiques permettent de faire des économies d’énergie. Les objets connectés dans le domaine de la maison ne cessent de se diversifier. Au fur et à mesure, la maison devient autonome et intelligente. Les différents dispositifs de Smart Home permettent ainsi de surveiller, sécuriser, faire des économies d’énergie et améliorer le confort de l’habitat. Voici quelques objets domotiques :

  • Les thermostats connectés pour adapter la température des pièces et réduire sa facture d’énergie.
  • Les détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone pour éviter les accidents.
  • Les caméras de surveillance, les serrures et sonnettes connectées pour surveiller son habitat.
  • Les ampoules connectées pour programmer l’éclairage des pièces.
  • Les volets connectés à contrôler à distance.

 

La santé et le bien-être (65%) : les objets connectés pour suivre ses indicateurs de santé au quotidien. 

Ce domaine d’applications arrive en troisième position. Ainsi, 77% des répondants estiment que les objets connectés permettent de suivre les maladies chroniques et 55% déclarent que ces dispositifs peuvent améliorer la forme physique. Ces assistants permettent de mieux se connaître, de surveiller sa santé au quotidien et de suivre ses performances. Voici quelques exemples d’objets connectés de santé :

  • La balance connectée pour suivre son poids et différents paramètres tels que l’IMC, la masse musculaire, la masse osseuse…
  • Le thermomètre connecté pour suivre la température de son enfant.
  • Le lecteur de glycémie connecté pour aider les personnes diabétiques à suivre leur maladie au quotidien.
  • Le bracelet connecté pour suivre le nombre de pas, la distance parcourue, les calories brûlées tout au long de la journée.

 

Intention d’achat des objets connectés

LaPoste_Infographie_LesFrancaisetLesObjetsConnectes_3

L’étude révèle les familles d’objets connectés que les français prévoient d’acheter. Ainsi, les capteurs d’activité, les montres connectées et les portes-clés connectés font partie du TOP 3 des objets pour Noël. Par ailleurs, on découvre que les dispositifs pour protéger le domicile, les bracelets pour sportifs, les smartwatches, les objets connectés de santé ainsi que les prises de courant et interrupteurs représentent le TOP 5 que les français projettent d’acheter sur ces douze prochains mois.

Ces différents objets pratiques répondent à des besoins et leurs promesses semblent être claires pour les français. La notion d’usage reste primordiale pour ainsi inscrire un objet dans un quotidien.

 

Les freins liés à l’achat des objets connectés

LaPoste_Infographie_LesFrancaisetLesObjetsConnectes_4

De nombreux freins ont été identifiés dans le cadre de cette étude. Tout d’abord, pour 86% des répondants, le prix est le premier frein. En effet, la valeur des objets connectés est la première barrière à l’achat. Les fabricants doivent ainsi prendre en compte cet élément pour adapter leur politique tarifaire et rendre accessible ces objets de nouvelle génération. Pour 77% des personnes sondées, la confidentialité des données représente un frein majeur. Il est donc nécessaire de rassurer les acheteurs sur la non-exploitation ainsi que la sécurisation des informations récoltées. Enfin, 73% des individus évoquent l’obligation d’utiliser une application spécifique par objet connecté.

De plus, l’étude révèle que l’un des leviers pour développer l’adhésion aux objets connectés est le service. Ainsi, 58% des français changeraient de façon positive leur perception si plus de services étaient associés aux objets connectés.

 

L’avenir des objets connectés : L’internet des Services

LaPoste_Infographie_LesFrancaisetLesObjetsConnectes_5

Pour terminer, bien que 87% des français considèrent les objets connectés comme des gadgets, 80% estiment qu’ils représentent l’avenir. Cette idée est renforcée par le principe que ces objets vont offrir de plus en plus de services. De ce fait, il faut retenir que l’objet est la matérialisation d’un service qui doit être perçu par les utilisateurs pour ainsi créer l’adoption dans la durée.

LaPoste_Infographie_LesFrancaisetLesObjetsConnectes_methode

360
Shares
Share on Pinterest
More share buttons