Interview des co-fondateurs d’iskn, le fabricant de la Slate

Interview des co-fondateurs d’iskn, le fabricant de la Slate

26
Shares
More share buttons
Share on Pinterest

Les cofondateurs d'iskn

Société : iskn
Noms : Tristan Hautson (CTO), Timothée Jobert (COO) et Jean-Luc Vallejo (CEO)

 

Présentez-nous votre société

iskn, dont la mission est d’enrichir et faciliter l’interaction avec le monde numérique, a été fondée en février 2014 par une équipe passionnée d’art et de numérique. Issue de 5 années de R&D en collaboration avec le CEA-LETI, la société conçoit et commercialise la Slate, une surface intelligente qui augmente la valeur des objets physiques en leur permettant d’interagir avec le monde digital.
Le défi d’iskn : réintroduire dans le monde numérique, l’émotion que procure l’utilisation d’objets authentiques pour une expérience toujours plus riche.
Cette surface intelligente matérialise le savoir-faire unique d’iskn basé sur des algorithmes propriétaires qui permettent de localiser un objet physique en 3 dimensions suivant 5 degrés de liberté. La technologie aux 20 brevets est appelée à intégrer de nombreux nouveaux produits associés à diverses et multiples applications, un savoir-faire spécifique, à la croisée des chemins entre électronique, informatique et magnétisme.

Comment vous est venue l’idée de créer cet la Slate ?

L’histoire commence par un matin d’hiver 2010, sous la neige, lorsque Tristan Hautson, Jean-Luc Vallejo et Timothée Jobert se rencontrent dans le sous-sol d’un nouveau bâtiment du prestigieux CEA LETI où s’installe un laboratoire d’innovation ouverte. Rencontre improbable en dehors d’une telle structure compte tenu de leurs profils respectifs : si Tristan est un jeune ingénieur talentueux en système embarqué, Jean-Luc après un passage remarqué en centre de formation de football, s’est orienté sur les stratégies business et occupe un rôle de responsable de plateforme microélectronique, tandis que Timothée a laissé derrière lui son doctorat d’Histoire pour essayer de concevoir au sein du groupe Ux et Créativité les expériences utilisateurs de demain.

Très vite, les trois futurs fondateurs prennent l’habitude de débattre et de réfléchir ensemble. Leur sujet de prédilection ? Les nouvelles manières sensibles d’expérimenter le numérique. Il s’agit d’arriver à rendre le numérique moins froid, désincarné en le mettant en phase avec notre propension naturelle en tant qu’humain à explorer et agir sur le monde à travers une multitude d’objets. Les échanges sont vifs et plein d’enthousiasme. Ainsi naît l’idée d’une bague aimantée localisée par une matrice de magnétomètre. La solution est développée par une équipe menée par Tristan Hautson suivant une démarche centrée utilisateurs autour de deux marchés : l’écriture et l’interaction tangible 3D.

Quelles sont les principales caractéristiques de the Slate ?

La Slate, en quelques mots : La Slate est une ardoise intelligente qui combine plaisir du papier et magie du numérique.
La Slate est une ardoise intelligente pour dessiner, prendre des notes, faire des croquis ou simplement capturer des idées. La Slate offre l’expérience unique et authentique en rassemblant le meilleur des deux mondes : physique et digital.
Unique au monde, L’ardoise permet d’utiliser ses outils traditionnels tels que papier-crayon, de dessiner avec et d’exporter un fichier mp4 pour revoir le « film » de sa création.
La Slate s’adresse à tous les créatifs (illustrateurs, graphistes, designers, artistes,..) et aux amoureux du papier-crayon qui souhaitent garder l’émotion que procure le vrai dessin sur papier tout en profitant de la magie du digital.

La Slate permet de conserver la sensation naturelle et inégalée d’un stylo traditionnel et de ses propres crayons tout en bénéficiant de la puissance du numérique. Elle permet de capturer la trace manuscrite et de l’enrichir, puis de partager ses créations sur ces réseaux sociaux grâce à l’application Imagink. Les dessins numérisés peuvent être exportés sous 5 formats différents : PNG, JPG, PSD (Format photoshop avec conservation des calques), SVG (format vectoriel) et en MP4.
Avec la Slate, il est possible de dessiner en toute liberté partout à tout moment grâce au mode sans écran, à enregistrer ses dessins dans la Slate puis à les retrouver plus tard sur ses appareils.

La Slate de iskn
La Slate de iskn

Quels sont les avantages concurrentiels de votre dispositif ?

Pas de papier spécifique : n’importe quelle feuille de papier ou carnet de notes au format A5 ou similaire.

Utiliser vos propres crayons : iskn a mis au point une bague compatible avec les crayons de couleurs, crayons à papier et stylos bic.

Pas d’électronique dans les stylos : nous donnons une dimension numérique à des stylos traditionnels uniquement grâce à la bague aimantée.

Une utilisation autonome « Sans Ecran » : la Slate fonctionne de manière autonome grâce à sa batterie longue durée et son espace de stockage interne. Légère et compacte, l’ardoise est ultra-mobile et permet de capturer l’instant, partout et à tout moment.

Nouveauté : la fonction TABLETTE GRAPHIQUE & le TIP (stylet iskn) : permet aux utilisateurs de couvrir l’ensemble de leur processus créatif, du papier au tout digital, la Slate est compatible avec la plupart des logiciels de dessin (Photoshop, Illustrator, MyPaint, CorelDRAW, etc).

Quelles sont les principales étapes de développement de votre appareil ?

Retour sur la timeline d’iskn :

=> SEPTEMBRE 2013
Lancement du projet iSketchnote sur Kickstarter
=> FÉVRIER 2014
Création de iskn SAS
=> NOVEMBRE 2014
Première levée de fonds auprès d’investisseurs de 1,5 millions d’euros (Pascal Cagni, DG et VP Apple Europe de 2000 à 2012, Xavier Niel (Kima Ventures), CEA investissement et, en leader, Partech Ventures.)
=> OCTOBRE 2015
Lancement de la Slate 1 au grand public
=> NOVEMBRE 2015
Label du meilleur « objets connectés » de l’année, catégorie Loisirs
=> JUIN 2016
iskn compte plus de 15 000 utilisateurs de la Slate
=> OCTOBRE 2016
Lancement de la Slate 2
=> DECEMBRE 2016
iskn compte plus de 30 000 utilisateurs de la Slate

Comment ce dispositif est-il accueilli par les dessinateurs, graphistes et autres professionnels du secteur créatif ?

La Slate s’inscrit comme l’unique outil qui permet d’accompagner le processus créatif de la feuille blanche à la création finale en passant par le mode tablette graphique avec l’utilisation des logiciels tels que photoshop.
En ce sens, c’est un outil unique au monde.
De plus, la Slate est perçue comme un outil créatif et ludique car il propose un faible coût d’apprentissage avec l’utilisation de ses propres outils. La Slate rassemble le meilleur des deux mondes : digital et authentique.

Quelles sont vos priorités sur les 12 à 24 mois ?

On va faire de l’internationalisation dans le sens où l’on va déployer notre solution partout dans le monde y compris en Asie avec ce produit dans l’industrie des Arts Graphiques » … « Et une stratégie de diversification de nos activités toujours basée sur la même technologique dans le monde du gaming » … « Les perspectives de croissance sont donc conséquentes avec une croissance à 3 chiffres sur l’année prochaine, un déménagement et un recrutement massif pour doubler voire tripler les effectifs, le tout adossé à une nouvelle levée de fonds de plusieurs millions d’euros ».

Quelle est votre vision du futur dans le domaine de la création ?

Nous pouvons aller très loin avec cette technologie ! Vendu à plus de 30 000 exemplaires, le prochain produit qui sortira en 2018 sera une Slate plus grand format sur laquelle nous allons intégrer une nouvelle fonctionnalité : la pression continue, qui permet de reproduire la pression que l’on exerce sur la feuille de papier. Il s’agit d’une fonctionnalité qui offrira la possibilité d’avoir un dessin qui peut être animé en 3 dimensions suivant 5 degrés de liberté. Il sera donc possible de donner vie au dessin en lui donnant une notion de profondeur !
Nous travaillons également sur un nouveau type de console de jeux avec un acteur mondial du jeu et du jouet. Destinée aux enfants entre 5 et 10 ans, cette console proposera des jeux distractifs ayant pour but de développer les capacités cognitives de l’enfant.
L’idée est de développer les compétences-clés du cerveau de l’enfant en mobilisant plusieurs zones, tout en faisant en sorte qu’il prenne du plaisir à jouer.

 

Distree ConnectInterview réalisée dans le cadre du salon DISTREE#Connect – du 24 au 25 avril 2017.
Rendez 100% connecté dédié à la distribution 2.0 – Objets Connectés, accessoires High Tech et Smartphones.
iskn fait parti des lauréats du concours de start-up Smart Tech Show.

26
Shares
Share on Pinterest
More share buttons