Interview du docteur Alain Scheimann

Interview du docteur Alain Scheimann

Dans son dernier ouvrage intitulé "Mieux vivre avec la santé connectée, Hygiène de vie, bien-être, suivi médical...", le Docteur Alain Scheimann nous guide dans le monde de la e-santé et nous explique comment bien utiliser les objets connectés pour rester en forme ou pour nous soigner.

26
Shares
More share buttons
Share on Pinterest

Dr-Scheimann_portraitNom : Alain Scheimann
Fonction : Endocrinologue, nutritionniste, diabétologue et médecin formateur pour les médecins généralistes, Alain Scheimann est également l’auteur de l’ouvrage « Et si c’était la thyroïde ? » aux éditions In Press.

 

Aujourd’hui, les objets connectés envahissent le secteur de la santé et révolutionnent la manière de penser le suivi médical. C’est pour cela que le Docteur Scheimann a dédié son dernier livre à la santé connectée. Intitulé « Mieux vivre avec la santé connectée », cet ouvrage répond à 50 questions pour tout comprendre sur la santé connectée. Web des Objets a rencontré le Docteur Alain Scheimann pour ainsi connaître son point de vue sur cette nouvelle façon de se soigner.

 

1. Pourquoi avoir écrit un ouvrage dédié à la Santé connectée ? 

Docteur Scheimann : La santé connectée est aujourd’hui au cœur de ma pratique de médecin clinicien. Pour mes patients, je leur prescrits des applications et des objets connectés ou des dispositifs médicaux qui vont les aider à mieux connaître leurs corps et à améliorer leur suivi médical sans oublier de les conseiller sur les modalités de leurs utilisations. Pour mes confrères, j’ai écrit ce livre pour montrer la place des objets ou des dispositifs santé connectés dans la prise en charge des patients aujourd’hui.

2. En tant que praticien, comment accompagnez-vous vos patients dans l’apprentissage et l’utilisation de la santé connectée ?

Docteur Scheimann :Tous les patients à qui je recommande un ou des outils de la santé connectée, comme par exemple une application pour gérer leur alimentation ou un bracelet d’activité, bénéficient d’un accompagnement personnalisé. Nous discutons d’un ou plusieurs objectifs comme par exemple mieux contrôler sa tension artérielle, augmenter son activité physique; puis je leur présente un objet ou un dispositif connecté comme un lecteur de glycémie, une balance à impédancemétrie qui va les aider à atteindre leurs objectifs. Enfin, je leur donne des conseils pour une utilisation adaptée à leurs besoins et leur précise les paramètres à prendre en compte comme par exemple le pourcentage de masse grasse, la surveillance de leur tension artérielle systolique ou encore le pourcentage de saturation en oxygène, le nombre moyen d’heures de sommeil par semaine.

3. Quelles sont les principales interrogations de vos patients sur l’utilisation de ces dispositifs ?

Face aux dispositifs de la santé connectée, les patients ont une crainte naturelle – notamment pour les seniors et moins souvent pour les plus jeunes – de ne pas savoir s’en servir et ne pas pouvoir interpréter les données issues de leurs usages. D’où un accompagnement personnalisé pour les orienter vers des dispositifs d’utilisation intuitive, en leur donnant des consignes quant à l’interprétation des données qui les concernent. Pour les patients qui craignent une exploitation commerciale ou inappropriée de leurs données personnelles, je les incite vivement à lire les clauses de confidentialités des fabricants et à choisir des objets testés par des sites de référence ou appréciés dans des forums d’utilisateurs.

4. Que pensez-vous de la prescription d’objets connectés et le remboursement de la sécurité sociale de ces nouveaux dispositifs ?

Il convient de distinguer les dispositifs médicaux avec le label CE comme les lecteurs de glycémie connectés qui sont utilisés à visée diagnostique et/ou thérapeutique et qui répondent à des contrôles strictes en terme de fiabilité et les objets connectés santé visant au bien-être comme ceux mesurant par exemple la fréquence cardiaque (bracelets d’activités, montres connectées ou applications sur smartphone). Aussi, pour des patients atteints de maladies graves ou invalidantes, il me semble que des dispositifs médicaux connectés avec le label CE ont leur place dans la prescription par des médecins spécialistes dans un objectif d’amélioration de la prise en charge de ces pathologies. La prise en charge par la sécurité sociale pour ces patients est alors justifiée. En revanche, pour les objets santé qui contribuent au bien-être, comme par exemple la luminothérapie ou encore la balance connectée, ce sont des objets qui peuvent être recommandés par des professionnels de santé et qui pourraient éventuellement être pris en charge partiellement ou totalement par des mutuelles dans le cadre de la prévention de maladies associées à des habitudes de vie inappropriées. Par exemple, l’offre d’un bracelet d’activité pour les adhérents d’une mutuelle avec des conseils d’hygiène de vie (cuisiner, bouger, gérer son stress,…) pourrait être une incitation à réduire la sédentarité de personnes à risque de développer un diabète ou une hypertension artérielle.

5. Selon vous, comment se soignera-t- on d’ici 5 à 10 ans ?  Croyez-vous en une médecine prédictive et personnalisée ?

Dans les années à venir, il est clair que la santé connectée va permettre à tout le monde, personnes en bonne santé comme personnes malades, de mieux connaître le fonctionnement de son corps et de mieux analyser les réponses de nos organismes face à des situations inhabituelles. Par exemple, il sera aisé d’évaluer les conséquences d’une nuit d’insomnie ou d’un excès d’alcool sur nos paramètres vitaux comme l’apparition d’épisodes répétés d’hypoglycémie détectés par un capteur et faisant craindre la survenue de malaises ou bien l’existence de troubles du rythme cardiaque ou de poussées de tension artérielle.
La santé connectée avec ses outils de recueils de nos paramètres corporels associée à l’analyse des données physiques recueillies et des alertes programmées assurera donc une médecine prédictive et personnalisée.

Mieux vivre avec la santé connectée par le Docteur Alain Scheimann
Dans son dernier ouvrage intitulé "Mieux vivre avec la santé connectée, Hygiène de vie, bien-être, suivi médical..." aux éditions 
In Press, le Docteur Alain Scheimann nous guide dans le monde de la e-santé et nous explique comment bien utiliser les 
objets connectés pour rester en forme ou pour nous soigner.
Web des Objets a le plaisir de vous faire découvrir quelques extraits de cet ouvrage disponible en librairie à partir du 
20 septembre 2017.
Extrait 1 : INTRODUCTION - Et si je connectais ma Santé ?
Extrait 2 : LA SANTE CONNECTÉE - Partie 1 : page 63 et 64

-> Consultez le petit guide de la santé connectée

Merci au Docteur Alain Scheimann pour cette interview.

26
Shares
Share on Pinterest
More share buttons