Interview de Lionel Heymans, Président de 42tea

Interview de Lionel Heymans, Président de 42tea

112
Shares
More share buttons
Share on Pinterest
Lionel-Heymans_42tea_interview_WebDesObjets
Lionel Heymans, Président de 42tea

Société : 42tea
Nom : Lionel Heymans
Fonction : Président

42tea est une jeune start-up de la Food Tech française. Présenté en février 2016 sur Web des Objets, le dispositif connecté développé par 42tea a pour ambition de faire découvrir aux consommateurs tout l’art du thé. Une nouvelle façon de déguster cette boisson subtile grâce à l’Internet des Objets. Le dispositif est composé d’un cube « Tea Cube » et d’une application. Une fois le cube immergé dans l’eau, l’utilisateur dispose de toutes les informations, via son smartphone, pour préparer un thé parfait.
En avril dernier, 42tea a obtenu le prix start-up au concours E-Food qui récompense les meilleures initiatives du Food & Tech de France.
C’est à l’occasion du lancement de la campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter que nous avons rencontré Lionel Heymans, Président de 42tea.

 

Présentez-nous la société 42tea 

Lionel Heymans : Notre société a pour vocation d’offrir aux consommateurs la meilleure expérience gustative possible afin que chaque instant soit un moment de plaisir. Pour cela, elle utilise les dernières technologies pour maximiser les saveurs, sans pour autant modifier le processus de préparation, ni dénaturer le produit.
Les valeurs qui nous animent sont le respect (des utilisateurs, des fournisseurs, des producteurs, des partenaires, du produits, etc.), la simplicité (d’utilisation, mais aussi dans l’attitude) et l’excellence. Notre ambition est d’apporter le meilleur service et la meilleure expérience possible.
Evidemment, tous les membres de l’équipent partagent ces valeurs. C’est d’ailleurs pourquoi je suis très fier de notre équipe qui compte plusieurs talents (par ordre alphabétique) :
Christopher notre nouveau community manager, Eliane notre experte en thé, Guillaume notre ingénieur et business developper pour les USA, Jordan notre représentant à New York, Lionel business angel expert dans l’industrie et moi qui m’occupe de la partie technique.

42tea

Pourquoi vous êtes vous lancé dans le thé connecté ?

Tout le monde quasiment rate son thé pour plein de raisons (non-respect des consignes de préparation, distrait pendant l’infusion et oublie son thé, etc.) et j’en avais un peu marre de boire du mauvais thé. Du coup, j’ai décidé d’aider les consommateurs à prendre un maximum de plaisir à chaque tasse !

Quelles sont les principales caractéristiques de votre objet connecté, le Tea Cube ?  

Le cube a plusieurs fonctions : reconnaître le thé que vous avez décidé de préparer et mesurer la température du dispositif chauffant (bouilloire, casserole ou même directement dans la tasse)
De son coté, l’application est l’interface qui va communiquer avec le cube et également puiser dans la base de connaissances.
Ainsi, elle pourra vous guider à chaque étape : dosage, température ainsi que temps d’infusion sans que vous ayez besoin d’avoir de connaissances particulières, vous aurez une notification à chaque fois.

Quelles sont les principales étapes de développement de votre objet connecté ?

Le plus dure a été la partie électronique et la plasturgie. Il fallait valider la faisabilité technique à chaque fois. Par exemple, l’émission du signal Bluetooth dans une bouilloire remplie d’eau, la résistance de l’électronique ainsi que des matériaux dans des conditions de température extrême… Toutes ces étapes étant validées, il ne nous reste qu’à produire une première série pour avoir les retours de nos beta testeurs pour voir si l’ergonomie ainsi que l’expérience, d’une manière générale, correspond à leurs attentes.

 

Votre produit est déjà populaire en Asie. Comment expliquer cet engouement ?

Pour être précis, il plaît surtout au Japon. Le moment du thé pour les japonais est avant tout un moment de perfection et comme notre dispositif les aide à atteindre cet objectif, ils l’apprécient particulièrement. De plus, l’aspect précis et cadré correspond à leur culture ce qui est un peu moins vrai chez nous.

 

Vous lancez une campagne de financement sur Kickstarter. Pourquoi avoir choisi cette plateforme ? A quoi servira l’argent récolté ?

Nous voulions être sur la plateforme où il y a les plus beaux projets tech avec une vraie sélection faite par l’équipe de Kickstarter qui refuse les projets infaisables, farfelus, etc. Puis, au cours de nos différentes rencontres, nous nous sommes aperçus qu’il fallait que l’on aille aux États Unis car il y avait un marché prometteur. C’était l’occasion de se faire un premier contact avec ce marché.
L’argent récolté via cette campagne de crowdfounding nous servira surtout comme avance de trésorerie pour financer une partie des moules nécessaires à la production.

 

Quelles sont vos priorités sur les prochains mois ? 

Notre priorité est la finalisation à 100% du produit et la mise en place de tests consommateurs. En parallèle, nous devons assurer la production pour tenir notre engagement pour une livraison pour Noël.
Au retour du CES 2017 (où nous vous invitons à venir boire un bon thé sur notre stand), nous commencerons à travailler sur le prochain produit.

 

Selon vous, quel est l’avenir des objets connectés ?

Dans quelques années, on ne parlera plus d’objets connectés car tous les objets seront connectés. Ce sera notre quotidien pour « améliorer » notre vie que ce soit en terme de performance ou de plaisir. C’est ma vision de l’avenir, ce qui ne veut pas dire pour autant que je sois forcément pour.

112
Shares
Share on Pinterest
More share buttons