Interview de Cyril Cortina, VP Head of Energy Utilities Telco Media chez...

Interview de Cyril Cortina, VP Head of Energy Utilities Telco Media chez CGI Business Consulting

Smart Cities : les initiatives autour de l’IoT doivent avant tout s’appuyer sur une définition claire des usages et sur la création de parcours citoyens optimisés.

More share buttons
Share on Pinterest
Cyril Cortina, VP Energie & Utilities, Télécommunications et Médias au sein de CGI Business Consulting
Cyril Cortina, VP Energie & Utilities – CGI Business Consulting

Société : CGI Business Consulting
Nom : Cyril Cortina
Fonction : 
Vice-Président Head of Energy Utilities Telco Media

 

 

 

 

Le 6 juin prochain se tiendra à Paris l’événement IOT Business Forum. Cette journée est l’occasion unique de réunir les décideurs de l’Industrie 4.0. Cyril Cortina, Vice President Head of Energy Utilities Telco Media au sein de CGI Business Consulting, participera à la table ronde sur le thème « Smart Cities : fantasmes VS réalités, où en sommes-nous? « . Web des Objets a rencontré Cyril Cortina pour échanger sur le développement de la ville du futur.


1. Comment accompagnez-vous vos clients dans la démarche de Smart Grid et de Smart City ?

Cyril Cortina : Nous intervenons sur le marché des Smart Cities et de ses composantes depuis 2005, à l’heure où ces sujets balbutiants n’étaient portés que par le secteur de l’énergie. Depuis, l’énergie se transforme et ces réflexions essaiment peu à peu dans d’autres domaines et sur fond de digitalisation, un écosystème d’acteurs se dessine (énergéticiens, services aux collectivités, opérateurs télécom, citoyens, constructeurs,…). CGI Business Consulting accompagne les organisations à appréhender ces transformations et à les décliner dans leurs organisations, processus et SI.
Nous conseillons nos clients sur des trajectoires Smart City et sommes au cœur d’expérimentations européennes majeures notamment à Evora et à Helsinki. Partenaires du London Low Carbon, nous encourageons les réductions d’émissions de carbone à la portée des entreprises et des consommateurs. Notre plateforme IBOR a permis au ministère néerlandais du Transport et des Infrastructures de réduire de 30% la consommation électrique. Par ailleurs, nos solutions propriétaires pour la recharge des véhicules électriques sont utilisées à travers le monde (Allemagne, Belgique, Norvège,…).

2. Où se trouve aujourd’hui la valeur induite par les Smart Cities ?

Cyril Cortina :  La ville est un ensemble complexe d’acteurs et de fonctions imbriquées, impossible à modéliser complètement. Chaque Smart City s’appuie sur une vision spécifique et sur des facteurs endogènes et exogènes propres à chaque territoire. Les initiatives actuelles reposent sur des business models qui requièrent un besoin d’adaptabilité et une capacité à répondre de manière ad hoc aux problématiques de chaque collectivité.
Pour autant, on constate qu’une majorité des expérimentations met l’accent sur 3 grands axes : l’habitat et le logement, la mobilité et les déplacements et la maîtrise des dépenses énergétiques.
Notons qu’à ce stade, le retour sur investissement dans la Smart City est complexe à mesurer. Dans un environnement concurrentiel fort, les territoires devront miser sur leur capacité à valoriser et à exploiter au mieux les données qu’ils récolteront.

3. La ville se connecte, la maison devient autonome… Comment mobiliser les citoyens et usagers autour des nouveaux services associés à l’IoT ? Selon vous, quels sont les facteurs de succès du déploiement de Smartgrid ?

L’IoT offre aujourd’hui la possibilité de passer du stade de la collecte des données à leur valorisation dans de nouveaux services et modèles d’affaires. Si cette rupture fait désormais partie intégrante de toutes les stratégies numériques, les difficultés rencontrées sont le plus souvent financières, réglementaires, et sécuritaires.
Les initiatives autour de l’IoT doivent avant tout s’appuyer sur une définition claire des usages et sur la création de parcours citoyens optimisés. En matière de mobilisation des citoyens et usagers, CGI a conçu une plateforme Web baptisée « Participation Next ». Elle aide les municipalités à créer des liens entre les citoyens, les organisations et les programmes d’initiatives locales en fonction de leurs domaines d’intérêt, de leurs contacts et de leur localisation.

4. Des projets pilotes « green / smart grid » voient le jour dans certaines villes / régions. La blockchain est utilisée pour sécuriser et améliorer la traçabilité des flux énergétiques. Quel est votre point de vue sur ce projet ?

Dans le monde, on recense plus de 700 plateformes blockchain et une trentaine d’expérimentations dans l’Energie. CGI y participe en France, aux Etats-Unis, aux Pays-Bas et en Belgique.
La blockchain permet de distribuer, créer de la confiance entre pairs et d’automatiser certains traitements à moindre coût. Elle regorge d’opportunités pour l’ensemble des acteurs des collectivités, en particulier dans le développement d’une politique énergétique locale : traçabilité des interventions, gestion des alertes des objets connectés, pilotage de réseaux locaux (microgrids), capacité à développer des micro-transactions (bornes de recharge électrique, garanties d’origine), …
Comme toute révolution numérique embryonnaire, la blockchain devra s’appuyer sur la définition d’un socle de règles pour encadrer cette technologie d’avenir.

Merci à Cyril Cortina pour cette interview.

Share on Pinterest
More share buttons