Objets connectés : connaissance, intention d’achat et adoption par les français

Objets connectés : connaissance, intention d’achat et adoption par les français

131
Shares
More share buttons
Share on Pinterest

iot

En 2014, l’IFOP lançait son Observatoire des Objets Connectés pour ainsi aider les marques à mieux comprendre les attentes des consommateurs et identifier les opportunités de développement de produits ou services connectés.
Grâce à la méthodologie mise en place, cette étude permet d’analyser 3 marchés stratégiques : la France, les Etats-Unis et la Corée du Sud et d’apporter un complet permettant ainsi de couvrir les principales questions que peuvent se poser les marques désireuses de se lancer sur ce nouveau marché.

Publiée début octobre 2015, la 2ème vague met en exergue l’intérêt prononcé des français pour les objets connectés. L’IFOP présente quelques chiffres de son étude au travers d’une infographie.

Ce qu’il faut retenir :

L’étude nous apprend que 96% des français ont déjà entendu parler des objets connectés et 66% déclarent savoir précisément de quoi il s’agit.
Bien que les chiffres semblent très prometteurs, ces objets sont encore peu adoptés par les français.
A ce jour, 8% des répondants sont équipés de dispositifs connectés pour la maison, 5% possèdent un objet connecté dédié à la santé et au bien-être et seulement 4% utilisent des électroménagers intelligents.
Par ailleurs, un français sur deux interrogé envisage d’acheter un objet connecté dans les six prochains mois. L’intention d’achat est estimé à 58% pour les Etats Unis et monte jusqu’à 79% pour la Corée du Sud.

Bien que ces chiffres soient encourageants, on constate un gap entre le niveau de connaissance des individus à l’égard des objets connectés et l’adoption de ces nouveaux produits. En effet, la part des individus équipés d’objets connectés – quels que soient le secteur – est encore relativement faible. A ce jour, de nombreux produits sont lancés sur le marché et de multiples projets sont en cours de financement.
Pour convaincre les individus à acheter ces objets intelligents, les marques doivent se concentrer en priorité sur l’expérience utilisateur et la valeur ajoutée obtenue grâce aux services associés.
Ainsi, l’indicateur clé pour mesurer le succès de ces nouvelles solutions et avant tout l’adoption à long terme. En effet, que l’on parle d’un bracelet connecté – capteur d’activité, d’un thermostat connecté ou d’une cafetière connectée, les bénéfices doivent être perçus par l’utilisateur pour ainsi créer une adoption totale de l’objet.
C’est donc l’intelligence de l’objet qui permettra d’inscrire ce dernier dans les habitudes quotidiennes de l’utilisateur.

INFOGRAPHIE IFOP_OCT 2015

*Echantillon de 2036 personnes issues d’échantillons représentatifs de la population nationale âgée de 15 à 64 ans en France, aux Etats-Unis et en Corée du Sud. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas. Les interviews ont eu lieu par Internet du 16 au 30 juin 2015.

131
Shares
Share on Pinterest
More share buttons