Objets connectés : perception des français et des professionnels

Objets connectés : perception des français et des professionnels

250
Shares
More share buttons
Share on Pinterest

 

Pour la 2ème édition du salon DISTREE#Connectdays (11 et 12 avril 2016 à Paris), InfoPro et OpinionWay ont réalisé une enquête intitulée « Objets connectés : fabricants et distributeurs sont-ils bien en phase avec les attentes des consommateurs français ? »

 

Regards croisés sur les objets connectés

Réalisée auprès d’un échantillon de 1002 français, cette étude menée en février dernier a pour objectif d’évaluer le degré de connaissance des français dans le domaine des objets connectés.
En parallèle, des professionnels de ce secteur (54 fabricants d’objets connectés et 69 distributeurs) ont été interrogés pour recueillir leur perception sur les attentes des consommateurs.

Web des Objets a retenu les principaux enseignements de cette étude :

 

Sous-évaluation de la connaissance des français sur les objets connectés

Alors que 44% des français déclarent connaître les objets connectés, 80% des professionnels de ce secteur estiment que les français ont une connaissance limitée.

etude-opinionway-distree-iot1

 

Un lien étroit entre la connaissance et la possession des objets connectés

35% des français possèdent au moins un objet connecté. La télévision connectée arrive en tête de liste (22%) suivi par les alarmes et caméras de surveillance connectées (10%), les montres connectée (10%), les bracelets connectés (5%) et les thermostats connectés (4%). Compte tenu de cette répartition, on constate que les objets associés à la maison connectée ainsi que les wearables sont à ce jour les plus détenus par les français.

etude-opinionway-distree-iot2

 

Les objets connectés suscitent un fort intérêt et les sources d’information sont multiples et variées

Les discussions et échanges avec l’entourage, les sites de vente en ligne, les sites de marques et de distributeurs, les comparateurs de prix et les visites en magasin sont les principales sources d’informations pour se renseigner sur les objets connectés.
Ce classement est en phase avec les professionnels de ce secteur et montre qu’il est indispensable pour les fabricants et distributeurs de ne négliger aucune source pour ainsi informer les français.

etude-opinionway-distree-iot6

 

3 secteurs prioritaires des objets connectés : la santé, la sécurité et l’énergie/domotique

Bien que les français et les professionnels soient en phase avec les trois secteurs prioritaires, les fabricants et distributeurs surestiment les attentes des consommateurs.
D’après les résultats, 64% des français pensent que les objets connectés dans le domaine de la Santés seraient intéressants. Ce point de vue est partagé à 85% pour les fabricants et 83% pour les distributeurs. Ce gap est encore plus pour dans le secteur de la sécurité et de l’énergie.

 

etude-opinionway-distree-iot3

 

Les principaux bénéfices associés aux objets connectés

Parmi les bénéfices retenus, la surveillance du logement, le système d’alerte en temps réel ainsi que le contrôle de la consommation sont prioritaires pour les français et sont également cités par les professionnels du marché.
Ces bénéfices sont en phase avec les secteurs prioritaires identifiés par les français à savoir la santé connectée et la maison connectée.
La sécurité routière arrive en quatrième position des bénéfices attendus par les français et montre le potentiel de la voiture connectée.

Etude-IoT-OpinionWay-Distree-9

 

Les risques associés aux objets connectés

D’après l’étude, pour 45% des français, le prix de ces objets représente le principal frein d’achat suivi par la gestion des données collectées pour 33% et le risque de dépendance pour 28%.
Si les 2 premiers freins sont également identifiés par les professionnels du secteur, l’obsolescence des objets connectés ainsi que la difficulté à gérer plusieurs objets à la fois sont mentionnés par les fabricants.

etude-opinionway-distree-iot5

D’après ces éléments, il est intéressant de mentionner qu’en générale, le frein associé au prix est étroitement lié à l’absence de bénéfices perçus. En effet, pour certains, les objets connectés sont des gadgets onéreux et peu utiles.
Pour réduire cette perception et faciliter l’adoption, il est important d’expliquer les bénéfices obtenus par les objets connectés. La notion d’usage est donc primordiale !
Il est indispensable pour les fabricants de se concentrer sur la valeur d’usage de l’objet connecté et valoriser le service rendu.
Cette valeur d’usage doit être perçue dès la phase de recherche d’information sur le produit pour rassurer et convaincre les consommateurs de l’intérêt de l’objet.
Les fabricants et distributeurs doivent collaborer ensemble sur le parcours d’achat pour ainsi accompagner au mieux le consommateur.

 

Quel avenir pour les objets connectés ?

Pour terminer, cette étude met en exergue l’opinion des français sur l’avenir des objets connectés.
On retient que 49% des sondés déclarent que les objets connectés vont se développer sans créer un bouleversement et que 35% considèrent que les objets connectés représentent une révolution.

etude-opinionway-distree-iot7

Même si la connaissance et l’utilisation des objets connectés sont limitées, les français montrent un intérêt pour ces nouveaux objets.
Pour que les objets connectés intègrent au fur et à mesure le quotidien des français, les fabricants doivent mettre au cœur de leur stratégie l’expérience utilisateur et montrer les bénéfices directs associés à l’utilisation de ces objets.
Les fabricants devront proposer non plus seulement une offre de produits mais aussi une offre de services qui doit être définie à partir des usages clients. Il en est de même pour les distributeurs qui doivent repenser le parcours d’achat.

 


Etude-IoT-OpinionWay-Distree

Etude-IoT-OpinionWay-Distree-1

250
Shares
Share on Pinterest
More share buttons