Multiplication des usages des objets connectés grâce à la plateforme IFTTT

Multiplication des usages des objets connectés grâce à la plateforme IFTTT

Usages, interactions et automatisations des objets connectés avec IFTTT

IFTTT
197
Shares
More share buttons
Share on Pinterest

Usages, interactions et automatisations des objets connectés 

Les objets connectés se propagent au fur et à mesure sur le marché et s’imposent dans tous les secteurs. Gartner a estimé à 3,7 milliards le nombre d’appareils connectés en 2015. Les experts prévoient une explosion de la demande, avec 50 milliards d’objets connectés d’ici 2020 soit environ 6 appareils pour chaque habitant de la planète.

Les produits du quotidien se connectent pour collecter des données. Grâce aux objets connectés, on mesure l’activité physique et les constantes de santé, on suit la température du foyer et on réalise des économies d’énergie… Les objets à porter sur soi (wearables) ou à installer chez soi se multiplient et constituent un vaste réseau capable de collecter des données sur nos vies.
Plus le nombre d’objets se multiplient, plus leurs usages s’étendent. Au-delà de leur compatibilité avec des applications tierces et du partage des données sur les réseaux sociaux, les objets intelligents s’adaptent à notre mode de vie et peuvent interagir entre eux.

Pour se faire, des plateformes permettent de créer ces interactions. La plateforme américaine IFTTT est une référence pour imaginer des scenarii d’interconnexions entre les objets connectés.A ce jour, il existe de nombreuses Channels rattachées à des objets pour définir quand et comment ces derniers doivent s’activer et créer des interactions entre plusieurs devices.

Pour mettre en avant l’utilisation croissante et la multiplication des usages entre les objets connectés, IFTTT a présenté en juin dernier des informations issues des données enregistrées sur la plateforme.

Qu’est ce que IFTTT ?

IFTTT est une start-up américaine créée en 2010 à San Francisco par Linden Tibbets et trois autres co-fondateurs. Son nom « If This Then That », qui se traduit par « Si ceci alors cela », fait référence au jargon des développeurs : if (this) { that }. S’il se passe ceci, alors exécute cela… Le service effectue des actions de manière automatisée, par le paramétrage préalable de ce que l’entreprise appelle des « recettes ».
L’utilisateur peut automatiser de nombreuses actions sur les réseaux sociaux, les systèmes de messagerie et SMS, les espaces de stockage de documents, les services de météo, etc… sans oublier les objets connectés.
Plus de 366 applications sont à ce jour disponibles sur la plateforme telles Facebook, Skype, Google, Dropbox, You Tube, Deezer…
Dans le domaine des objets connectés, on retrouve des marques références telles que Nest, Philips Hue, Jawbone, Withings, Misfit, Parrot, WeMo, Netatmo, LIFX, MyFox, Sen.se, SmartThings Remote…

Quelques exemples pour illustrer différentes combinaisons :

  • SI l’utilisateur poste une photo sur Instagram, ALORS la photo est automatiquement enregistrée dans Dropbox.
  • SI l’utilisateur atteint son objectif journalier de pas avec son bracelet Jawbone, ALORS un message est envoyé sur son fil Twitter.
  • SI le détecteur de fumée Nest Protect capte un pic de CO2 dans la maison, ALORS les ampoules Philips HUE s’allument pour diffuser une lumière rouge.

Vous pouvez également découvrir les objets connectés compatibles avec IFTTT référencés sur Web des objets.

Quels sont les avantages de IFTTT ?

L’interface IFTTT est connue pour sa simplicité d’utilisation. Elle permet d’imaginer des recettes personnalisées pour effectuer des actions variées qui seraient autrement impossibles à obtenir en se servant de manière « ordinaire » de chacun des services. En ce sens, cet outil permet de tirer le meilleur de la technologie. Grâce à son pouvoir d’automatisation, IFTTT permet de gagner du temps en automatisant des tâches répétitives.

Les channels IFTTT dédiées aux objets connectés

IFTTT

La première channel IFTTT pour les objets connectés a été créée en 2012 avec la marque domotique Belkin et ces deux dispositifs : le détecteur de mouvement WeMo Motion et la prise de courant WeMo Switch. « Il s’agit de donner aux gens le contrôle sur les services et les appareils qu’ils utilisent tous les jours », a expliqué Linden Tibbets au Guardian. En 2013, Philips Hue a fait son apparition sur la plateforme, suivi par Nest et Fitbit en 2014.

En 2015, la channel Amazon Alexa a été ajoutée au catalogue et plus de 104 channels pour les objets connectés étaient disponibles. Google OnHub a intégré le service et plus 158 channels sont à ce jour disponibles.
Plus de 1,5 million de connexion sur ces différentes channels ont été enregistrées en 4 ans.

Quels secteurs affichent le plus haut niveau d’adoption ?

L’étude publiée en juin dernier indique que le marché de la domotique obtient le plus haut niveau d’adoption de la technologie IFTTT, propulsé par des channels comme Amazon Alexa, Philips Hue et Nest. Avec des entreprises bien établies telles que GE Appliances et Honeywell et bien d’autres, qui investissent dans la tendance de la maison connectée, IFTTT s’attend à une croissance continue dans ce secteur.

Le deuxième plus grand segment d’adoption est formé par le marché des wearables et de la santé connectée. Les marques comme Fitbit, Jawbone et Misfit sont présentes sur la plateforme et permettent de créer des interactions entre les objets pour ainsi bénéficier d’un meilleur suivi de son activité physique au quotidien.

Qui utilise cette technologie ?

IFTTT fait le point sur les membres qui utilisent les channels dédiées aux objets connectés.

  • Cette population connectée utilise en moyenne 6 channels versus 4 pour les autres membres.
  • 21% des utilisateurs des channels dans l’Internet des Objets utilisent plusieurs channels. IFTTT appelle cette tendance la pollinisation croisée. En effet, les utilisateurs peuvent faire interagir, un système de surveillance avec un wearable tel qu’un bracelet connecté et multiplier les utilisations de ces objets. Compte tenu de la démocratisation du marché de l’Internet of Things, ce phénomène de pollinisation va se développer ces prochaines années.
  • Par ailleurs, 51 % des membres IFTTT et utilisateurs de channels pour les objets connectés préfèrent le système d’exploitation iOS.

IFTTT - iOS et Android

Des données géographiques surprenantes

Les plus grandes surprises émergent de l’analyse des tendances géographiques. Les individus connectés sont répartis à travers le monde. L’étude présente les quinze premiers pays utilisateurs des services IFTTT.

IoT Graph

IFTTT a réussi à s’imposer en Europe et doit continuer sa percée sur son marché domestique, les Etats-Unis. Concrètement, la Suisse obtient la première position, avec 45 % des utilisateurs possédant au moins un appareil connecté à IFTTT. Les Pays-Bas et le Danemark arrivent respectivement en deuxième (41%) et troisième position (40%). La France s’impose en septième position avec 31% d’utilisateurs connectés. Les Etats Unis arrivent seulement en treizième position. Curieusement, des pays comme l’Allemagne, le Canada, ou le Japon, ne figurent même pas à ce palmarès.

L’évolution de la solution IFTTT devrait se faire sans difficulté avec le développement du nombre de channels associées à l’Internet des Objets et à la consommation des dispositifs connectés.
En effet, avec l’arrivée de l’IoT dans tous les secteurs, la multiplication des interactions est attendue et sera de plus en plus complexe. Nous pourrons ainsi créer des scenarii avec plusieurs objets pour automatiser un maximum d’actions.
La technologie et le produit s’effacent au fur et à mesure pour laisser place au bénéfice. L’Internet des Objets devient L’Internet des Services !

197
Shares
Share on Pinterest
More share buttons

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE